Du 15 au 19 juin 2020, se tiendra la 17ème semaine pour la qualité de vie au travail organisée par l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (Anact) et son réseau d’associations régionales (Aract). 

L’occasion pour le Centre de Gestion de la Seine-Maritime de rappeler que la Qualité de Vie au Travail doit avant tout être pensée comme une démarche commune, partagée et préventive et que partout où le travail « fait sens », il y a nécessairement « Qualité de vie au travail ». Cette approche prend désormais toute sa signification dans le contexte que nous vivons actuellement et qui nous interroge sur les changements à opérer dans nos organisations professionnelles et sur la manière dont nous pouvons améliorer notre travail. C’est à travers cette approche que l’équipe pluridisciplinaire du Pôle « Santé-Prévention » du Centre de Gestion 76 accompagne, au quotidien, l’ensemble des collectivités territoriales et établissements publics du Département en matière de QVT.  

La Q.V.T : effet de mode ou enjeu incontournable pour les collectivités ? 

À force d’entendre parler de « qualité de vie au travail » à tort et à travers, il est possible de ressentir une forme de lassitude concernant cette notion. A plus forte raison quand on constate que, sur ce sujet, les actions de communication sont parfois plus nombreuses que les actes.

Ce concept a, qui plus est, été parfois mal interprété voire détourné, et l’on a ainsi vu fleurir des initiatives sans doute bien intentionnées mais peu efficientes, qui ont parfois brouillé la perception de ce qu’est la Q.V.T. Un baby-foot ou une salle de pause mis à disposition des agents, c’est sympathique, mais cela ne constitue pas une démarche de Q.V.T.

Le mot est lâché : « démarche » !

En effet, le plus important, dans la qualité de vie au travail, est sans aucun doute la démarche globale. Pour citer Philippe POLLET-VILLARD, « dans un voyage, ce n’est pas la destination qui compte, mais toujours le chemin parcouru, et les détours surtout. »

L’erreur serait de penser que la qualité de vie au travail ne serait que l’affaire des dirigeants, des managers, des représentants du personnel ou d’équipes spécialisées, pris isolément, qui viendraient plaquer des dispositifs préfabriqués ou des solutions toutes faites sur une situation donnée. L’un des écueils que l’on rencontre souvent en matière de Q.V.T est de vouloir mettre en place rapidement les outils, sans avoir défini ce que l’on souhaite en faire.

Les acteurs de la Q.V.T, ce sont tous les individus qui partagent la communauté de vie qu’est le milieu professionnel.

Il est donc indispensable que chacun se sente concerné, investi et associé à la démarche. Le collectif de travail doit d’abord s’interroger sur sa propre structure, son identité, ses objectifs, ses priorités, ses contraintes, en tentant de sortir des postures professionnelles habituelles au sein de l’organisation mais sans écarter d’emblée les visions divergentes ou les perceptions différentes, qui sont inhérentes à la diversité des fonctions et des rôles dans les équipes, et essentielles à la richesse des échanges.

Ensuite seulement, la réflexion peut se poursuivre sur ce qui pourrait améliorer la qualité du travail et la qualité de vie au travail, et comment chacun peut y contribuer.

La qualité de vie au travail doit être un dialogue continu, souple, évolutif, et osons le dire, parfois vivement débattu au sein de la structure.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser a priori, la qualité de vie au travail ne fait pas d’emblée consensus, car, à l’instar de ce que l’on peut constater dans la vie extra-professionnelle, tout le monde n’a pas les mêmes besoins, les mêmes ambitions, les mêmes « irritants » ni les mêmes aspirations au travail.

La Q.V.T ne peut donc pas être une seule et unique production, portées par quelques-uns (l’exemple bien connu de la « charte de la Q.V.T », vite adoptée et vite oubliée au fond d’un tiroir si elle ne s’inclut pas dans une démarche globale), mais au contraire un cheminement dynamique, adaptatif, participatif et sans cesse réinventé.

Sur ce sujet, la lecture des écrits d’Yves CLOT, Professeur émérite en psychologie du travailau CNAM, semble incontournable, notamment lorsqu’il rappelle que « la redéfinition en commun du travail bien fait est la meilleure des préventions. Même pour la santé publique. (…) Face à la qualité empêchée, le dialogue sur la qualité du travail permet de découvrir des solutions auxquelles personne n’aurait pensé avant. C’est la source de la santé au travail ».

La Q.V.T, ce n’est donc ni un concept hors sol, ni une obligation réglementaire.

C’est une politique commune et une stratégie partagée pour toute organisation. C’est également un enjeu déterminant en termes d’attractivité, d’image des collectivités et de fidélisation des agents publics, notamment sur les métiers en tension. C’est enfin un indispensable vecteur de santé et de prévention de l’usure professionnelle.

La place des services de santé au travail dans la démarche de Q.V.T

Le niveau de santé et la qualité des conditions de travail contribuent à la performance et à l’épanouissement des agents.

Le travail, quand il permet de s’épanouir, en harmonie avec les autres sphères de vie des agents (familiale, associative …), et d’être en accord avec ses valeurs, contribue, en retour, à une bonne santé.

Aussi, dans une démarche de Q.V.T, la prévention primaire devient prioritaire par rapport à la réparation des dommages, afin de s’inscrire dans le cercle vertueux décrit ci-avant.

Lorsque l’on veut s’engager pour la qualité de vie au travail, il est essentiel de changer durablement de paradigme, pour adopter une vision positive de la santé (et non plus seulement « privative », soit « l’absence de maladie ») et y ajouter des notions plus larges comme l’égalité professionnelle, l’accessibilité, la transition numérique ou encore la pénibilité.

Le CDG 76 propose aux collectivités les services d’une équipe pluridisciplinaire en « Santé/Prévention » composée de médecins de prévention, d’infirmiers en santé au travail, d’ingénieurs Hygiène et Sécurité, d’ergonomes et d’une psychologue du travail, qui promeuvent et favorisent, par leurs actions et leurs conseils, cette approche basée sur la santé, l’inclusion, le bien-vivre au travail et l’efficacité individuelle et collective.

Même si la Q.V.T doit être, on l’aura compris, une préoccupation du quotidien et une recherche constante d’amélioration au sein des services, cette semaine de la Q.V.T est l’occasion, pour le CDG 76, de zoomer sur certaines de ces missions et vous rappeler qu’il peut intervenir auprès de vous pour plusieurs actions qui peuvent trouver leur place dans vos démarches :

  • Suivi médical professionnel de vos agents
  • Actions de sensibilisation dans votre collectivité (quelques exemples : l’ergonomie organisationnelle, la communication, les règles et mesures d’hygiène de vie et travail, la prévention des conduites addictives, prévenir et réguler les conflits, déployer une démarche de prévention des Risques psycho-sociaux, développer ses ressources pour mieux gérer son stress)
  • Suivis psychologiques individuels et actions collectives (analyses de pratique, groupes de parole, débriefings post-traumatique)
  • Ergonomie des postes de travail, conseils pour l’acquisition de matériel professionnel ou pour l’adaptation d’un poste à un handicap
  • Mise à disposition de guides et fiches de prévention sur le sommeil, l’hygiène de vie, le télétravail, …
  • Études de plans et aide à l’aménagement des espaces de travail lors de la réhabilitation ou la construction de locaux, mesures d’ambiance physique (bruit, luminosité, température …)
  • Accompagnement à la réalisation du Document Unique d’Evaluation des risques professionnels (accompagnement spécifique possible par la Psychologue du travail pour le volet Risques Psycho-Sociaux)
  • Actions en milieu professionnel et participation à des journées de la Prévention et de la Santé au Travail (animation d’ateliers, organisation de parcours Santé …)

 

En savoir plus sur l’accompagnement “Santé-Prévention” du CDG 76

En savoir plus sur la semaine de la QVT organisée par l’ANACT

Guide « Qualité de vie au Travail », co-rédigé par les Centres de Gestion

Accéder au guide (Calaméo)

Consultation «Télétravail contraint en période de confinement - volet fonction publique », ANACT

Accéder au document

covid 19 cdg 76 vous accompagne

notre dossier complet

L'agenda

du cdg 76

Aller au contenu principal